Modalités d’admission

L’accompagnement par l’équipe interdisciplinaire de l’ITEP est possible après une décision de la MDPH : une notification d’ouverture de droits. Cette notification précise que la personne accompagnée est accueillie dans le cadre d’un Dispositif ITEP. Cette notification, dite “Dispositif”, laisse la liberté à la personne accompagnée, sa famille et l’équipe interdisciplinaire de co-construire les modalités d’accompagnement.

Les Instituts Thérapeutiques, Éducatifs et Pédagogiques accueillent des enfants, adolescents ou jeunes adultes qui présentent des difficultés psychologiques dont l’expression, notamment l’intensité des troubles du comportement, perturbe gravement la socialisation et l’accès aux apprentissages. Ces enfants, adolescents et jeunes adultes se trouvent, malgré des potentialités intellectuelles et cognitives préservées, engagés dans un processus handicapant qui nécessite le recours à des actions conjuguées et à un accompagnement personnalisé (…)

Décret de 2005 portant création des ITEP

Aucun critère d’âge ni de genre ne peut être requis pour une admission en ITEP. On notera cependant que l’accompagnement le plus précoce possible, rendu possible grâce aux modalités de type « Dispositif » est souhaitable.

Première évaluation

Au lieu du terme « admission », nous parlerons « première évaluation », parce que cette première étape permet de construire les modalités d’accompagnement d’une personne.

Il est un temps fort du processus de soin. Il doit permettre de :

  • Consacrer un temps clinique précieux à l’accompagnement ;
  • Consacrer un temps à la signature du contrat de séjour et la promotion des droits ;
  • Laisser du temps aux personnes accompagnées de s’approprier un nouvel accompagnement et engager un processus de soin dès les premières rencontres ;

Notification MDPH

Cette notification dite « Dispositif » donne des premières indications quant à l’orientation de la personne et laisse le soin à l’équipe interdisciplinaire de co-construire les modalités d’accompagnement.

Le recueil des éléments ayant conduit à l’orientation est demandé auprès de la personne accompagnée et sa famille

Entretien de pré-accueil

Il est mené par le référent de parcours et l’assistante sociale. Le référent de parcours est un éducateur qui suivra la personne accompagnée tout le long de son parcours. Il sera, le plus souvent, le premier éducateur à l’accompagner.
Ce premier entretien permet de :

  • recueillir la demande de la personne accompagnée et de sa famille ;
  • recueillir les premiers éléments de l’histoire de la personne accompagnée ;
  • recueillir des informations sur les accompagnements en place et les partenariats à nouer ;
  • présenter le DITEP et ses modalités d’accompagnement.

A l’issue de ce premier entretien socio-éducatif, la famille décide de poursuivre ou non l’accompagnement avec le dispositif ITEP. Elle sollicite la MPDH pour récupérer les éléments de dossier qui ont conduit à l’orientation.

Entretien contractuel

L’entretien contractuel est un moment important de l’accompagnement. Le directeur, le chef de service présentent le contrat de séjour à la famille.

C’est un temps où sont rappelés les droits de la personne accompagnée et rappelé l’importance d’un travail en commun tout au long du processus d’accompagnement.


La première évaluation peut alors débuter.

Entretien clinique

Cet entretien est mené par le psychiatre et un psychologue. Le référent de parcours peut assister à cet entretien à la demande de la famille.
Cet entretien important nécessite la présence des deux parents. Les partenaires (éducateurs AED, assistants sociaux, etc…) sont reçus dans un second temps.
C’est un moment de recueil d’éléments historiques et cliniques sur la nature des troubles de la personne accompagnée. Il permet d’évoquer l’histoire et l’organisation familiale. Il permet d’évaluer les ressources du groupe familial.
Ces premières observations et impressions cliniques permettent de démarrer le travail de soins.

Évaluation pédagogique

Le coordinateur pédagogique évalue avec la famille et les équipes enseignantes, les aménagements pour permettre le maintien en scolarité ordinaire. C’est le moment de construction du partenariat avec l’école de référence. Lorsque le maintien dans le lieu de scolarisation est rendu impossible, la recherche d’un autre établissement de scolarisation, en lien avec les services académiques est engagée.

Réunion de “débriefing”

L’ensemble des professionnels ayant rencontré la famille partagent leurs observations et analyses de la situation. Ces observations et analyses sont ensuite partagées avec la personne accompagnée et sa famille. Les premiers objectifs sont fixés pour une période d’évaluation définie dans le temps. Les objectifs et l’emploi du temps sont transmis à la famille.

Visite du service

Lorsque la personne va être accueillie dans un service d’accompagnement, pour un temps de répit ou de soins, le référent de parcours l’accompagne, avec sa famille, pour une visite du service.

Première séquence d’accompagnement

La première séquence d’accompagnement peut démarrer en accueil de jour ou suivi externalisé.

Elle suit ensuite la méthodologie générale du projet personnalisée.

L’accompagnement en milieu ordinaire comme première intention

Chaque fois que cela est possible, la personne accompagnée est accompagnée sur son lieu de scolarisation habituel ou nouveau. Parfois, si cela est nécessaire en raison de l’intensité des troubles, le recours aux modalités d’accompagnement de type « accueil de jour » est possible pour permettre ce maintien en milieu ordinaire.
Le recours à l’internat n’est jamais évoqué en première intention et ne peut faire l’objet que d’une séquence de soins construite avec la personne accompagnée, sa famille, à l’issue d’une première phase d’observations.

A lire dans ce chapitre

Les interlocuteurs privilégiés

Formalisation du projet personnalisé

L’évaluation continue du projet

Modalités d’admission